31 janvier 2014

Kourabiedes




Je ne suis pas une vraie blogueuse. Ou alors disons que je ne suis pas une bonne blogueuse.
Si tel était le cas, je n'attendrais pas le dernier jour du mois de janvier pour vous présenter mes vœux pour une merveilleuse nouvelle année, je ne manquerais pas de vous servir au moins une galette aux parfums traditionnels ou encore à la mode ni de vous parler de mes bonnes résolutions et je serais sans aucun doute déjà passée aux billets vantant des menus détox, sains et surtout légers.
 
Au lieu de ça, j'attaque 2014 au seuil du mois de Février avec une recette riche et gourmande sans rapport avec des crêpes, parfumée et un brin exotique, fleurant bon les vacances et un voyage en Grèce: les kourabiedes. 
Vous avez peut-être déjà entendu parler de ces petits biscuits aux amandes fabriqués dans toutes les maisons de Grèce au moment de Noël ou à Pâques et appréciés des plus jeunes aux plus âgés.



Mais leur popularité dépasse de loin la simple tradition. Pendant la guerre des Balkans, les soldats qui avaient l'air solides mais qui craquaient facilement étaient familièrement surnommés "kourabie" en référence à la nature croquante puis fondante des sablés. Plus tard, ce sont les hommes de Mussolini que les soldats Grecs appelaient des kourabiedes, c'est dire à quel point ces biscuits sont une institution profondément ancrés dans l'histoire grecque!!

Bien sûr, les kourabiedes ont subi quelques influences qui ont apporté leur petite touche au niveau de la forme ou de la recette: le Moyen Orient avec l'inclusion d'eau de fleur d'oranger (aspergée sur les biscuits chauds avant enrobage) ou les Ottomans avec la forme la plus rencontrée du kourabie, celle du croissant. Mais en période festive, les kourabiedes se métamorphosent en ronds, étoiles ou même anges et incluent souvent l'addition d'un clou de girofle planté au centre.
Moi-même, j'aime ajouter du zeste d'orange qui va si bien avec les amandes mais rien ne vous empêche de l'omettre ou de le remplacer par des graines d'anis pourquoi pas?!



(pour 40 kourabiedes)

  • 200g de beurre mou
  • le zeste d'une grosse orange bio
  • 100g de sucre glace
  • 1 grosse pincée de vanille en poudre
  • 30g d'anisette type Ouzo ou 20g plus10g de jus d'orange fraichement pressé
  • 1 jaune d’œuf
  • 110g d'amandes mondées ou non
  • 320g de farine
  • 1/2 à 1 cc rase de levure chimique

Préchauffer le four th. 5 (150°C). Étaler les amandes sur un plat de cuisson et torréfier au four pendant une dizaine de minutes ou le temps nécessaire pour que les amandes commencent à dorer et à parfumer la cuisine. Retirer du four et augmenter la température de ce dernier à th. 6  (180°C).

Garnir 2 plaques de cuisson avec du papier sulfurisé.



Travailler le beurre mou coupé en morceaux dans une jatte avec une cuillère en bois jusqu'à ce qu'il prenne une texture pommade. Ajouter le zeste finement râpé de l'orange, la vanille et le sucre glace et battre l'ensemble jusqu'à obtention d'un appareil crémeux et léger.

Verser l'anisette (et le jus d'orange si vous l'utilisez) et l'incorporer en fouettant vigoureusement pour que l'appareil redevienne lisse. Ajouter le jaune d’œuf et fouetter à nouveau jusqu'à complète incorporation.

Hacher grossièrement les amandes torréfiées au couteau et les mélanger à l'appareil.

Tamiser la farine et la levure directement sur l'appareil et incorporer petit à petit avec la cuillère en bois pour humidifier la farine puis finir à la main pour former une pâte qui se tient, souple et très légèrement collante.

Prélever des morceaux de la taille d'une noix (environ 20g), les rouler en boudins puis façonner en croissants assez épais. Disposer les kourabiedes au fur et à mesure sur les plaques de cuisson préparées en prenant soin de les espacer suffisamment (4-5 cm).



Enfourner et laisser cuire environ 20 min: les kourabiedes doivent rester pâles sauf leur base qui doit être bien dorée. Laisser quelques minutes sur la plaque à la sortie du four puis faire glisser la feuille de cuisson avec les kourabiedes sur le plan de travail (les biscuits chauds sont fragiles et se cassent si on les manipule).

Remplir un bol ou une assiette creuse avec du sucre glace et y rouler un par un les kourabiedes qui doivent être parfaitement enrobés. Servir avec un café à la grecque ou un petit verre d'Ouzo.. et ne pas oublier le verre d'eau!

Les kourabiedes se conservent parfaitement plusieurs jours dans une boite en métal hermétique.

Kali Orexi* (*Bon Appétit)!
LinkWithin Related Stories Widget for Blogs